Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 11:30

Début août, avec la dernière récolte de miel, s’est achevée la saison apicole.

Il est déjà temps de préparer la prochaine saison, et la première chose à faire est de s’occuper du varroa :

BLOG2001

(Taille réelle 1,5 à 2 mm car c’est une femelle (pattes en avant), les mâles sont plus petits et ont les pattes sur le côté)

Le varroa est ce petit acarien originaire du sud-est asiatique qui est arrivé en France en 1982.

Malheureusement nos abeilles apis mellifera ne savaient pas lutter contre lui, alors, prolifique, il a envahi toute les ruches, seules quelques îles restent épargnées pour l’instant.

C’est un parasite qui se nourrit en s’accrochant aux abeilles pour les piquer et leur sucer l’hémolymphe (= le sang des insectes) et qui se reproduit en squattant les alvéoles de couvain dans lesquelles il trouve déjà une proie facile : la nymphe en cours de métamorphose.

En plus de les affaiblir, à l’occasion de ces piqûres, le varroa leur transmet des virus, cause de maladies (malformations (abeilles aux ailes atrophiées), paralysie chronique, paralysie aigüe,…).

Les populations des ruches ayant commencé à diminuer depuis juillet, il est d’autant plus important d’intervenir rapidement que les abeilles d’hiver vont naître (ces abeilles vont vivre 4 à 6 mois contre 1 à 3 mois pour les abeilles de printemps et d’été).

Comme il n’existe aucun moyen d’éradiquer le varroa (… sans éradiquer aussi les abeilles !), parmi les rares produits disponibles, nous avons préféré opter pour un produit à base de thymol et compatible avec l’apiculture biologique.

Même si notre miel ne peut pas prétendre au label « bio » du fait de l’environnement de notre rucher (s’il y a bien 50 % d’espaces sauvages  butinés par nos abeilles, notamment pour le miel de « forêt », il y a aussi 50 % de cultures agricoles classiques), nous n’utilisons pas de produits à base d’amitraze.

Donc, lors de la dernière récolte de miel, en même temps que nous retirions les hausses, nous avons mis la première barquette de produit (en l’occurrence de l’APIGUARD qui était le seul produit au thymol à avoir une AMM en France lorsque nous avons débuté).

BLOG2002

Nous avons aussi dû mettre les trappes de comptage sous nos planchers aérés pour améliorer l’efficacité du traitement en confinant les vapeurs du produit à l’intérieur de la ruche.

BLOG2003

Suivant le protocole à respecter, nous avons mis la deuxième barquette 15 jours après.

En surveillant et nettoyant régulièrement les trappes, nous avons pu suivre l’efficacité du traitement et le taux d’infestation par ruche.

BLOG2004

Les premières années, en se contentant de ce seul traitement, force a été de constater que nous avions la saison suivante des signes de virose sur certaines ruches même si l’infestation de varroas semblait contenue.

De ce fait, maintenant à partir de novembre, je compte le nombre de varroas tombés naturellement sur la trappe de comptage de chaque ruche afin d’en déterminer la moyenne journalière.

Pour être le plus précis possible, je le fais chaque jour car sinon les techniciens de surface peuvent en enlever avant que je ne les compte :

BLOG2005

Je le fais aussi sur une période longue (4 semaines), car le nombre de varroas tombés peut être très variable, d’un jour à l’autre, suivant la température extérieure.

Et je le fais sur chaque ruche car d’une ruche à l’autre, même placée côte à côte, j’ai constaté des résultats variant dans un rapport de 1 à 10 (il paraît que cela peut aller jusqu’à un rapport de 1 à 15).

En effet, le comportement de nettoyage peut être très distinct d’une colonie à l’autre.

D’ailleurs, une autre voie de lutte contre le varroa consiste à sélectionner  des souches d’abeilles nettoyeuses comme le font les éleveurs de reines.

A l’issue de ces comptages, je n’effectuerai un traitement supplémentaire hors couvain (vers le 15 décembre chez nous) que pour les ruches qui présenteront une moyenne journalière de chute naturelle de varroas supérieure à 1.

Après le traitement, je continuerai encore les comptages pendant 4 semaines pour vérifier son efficacité et le taux d’infestation.

C’est ainsi que j’ai pu constater, qu’en moyenne, avec mon matériel et ma façon de procéder, lorsqu’il y avait 1 varroa en moyenne journalière avant le traitement, le traitement en faisait tomber plus de 150 en tout sur 4 semaines.

Ces chiffres ne correspondent pas aux articles que j’ai pu lire : en général, s’il est bien préconisé de faire ce traitement supplémentaire au-delà de 1 varroa/jour, il est aussi dit qu’une colonie, en hivernage, ne devrait pas héberger plus de 50 varroas pour assurer ensuite une bonne saison apicole.

Ce qui est sûr, c’est que depuis que je pratique ainsi, je n’ai plus eu de signes viraux : … pourvu que ça dure !

Pour tous nos amis consommateurs qui pourraient s’inquiéter de l’impact des traitements sur le miel et qui ne cessent d’entendre que « les abeilles sont malades » : vous pouvez continuer d’apprécier sereinement le miel et tous ses bienfaits car :

- les traitements cités ne sont réalisés qu’en dehors des périodes de butinage de votre miel (il n’y a plus les hausses),

- toutes les maladies et virus affectant les abeilles ne concernent qu’elles et pas les humains.

En dehors des cas d’allergie et de régime pauvre en sucres, le seul risque connu pour la santé humaine est le botulisme chez les très jeunes enfants (moins d’un an) dont l’appareil digestif n’est pas encore capable de « casser » les spores de la bactérie Clostridium botulinum que les abeilles auraient pu récolter accidentellement dans l’environnement.

Voir à ce sujet :

http://www.beekeeping.org/articles/fr/botulisme.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Botulisme

Même si les cas sont rares, c’est la raison pour laquelle, le miel est déconseillé aux enfants de moins d’un an.

Il leur faudra attendre un peu pour pouvoir goûter à cette récolte de bon miel « Toutes Fleurs » :

BLOG2006

 

Merci de votre attention et …

… à bientôt sur http://miel-et-abeilles-en-touraine.over-blog.com

Henri

(Remerciements et Bibliographie : voir l’article n° 0 http://miel-et-abeilles-en-touraine.over-blog.com/article-0-remerciements-et-bibliographie-43600752.html ) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri
commenter cet article

commentaires

Aurelie Moyon 06/10/2010 17:43


Bonjour,
pour mon projet de fin d'année j'étudie l'apicuculture et comment intervenir dans les grandes villes chinoises pour préserver la biodiversité. Je m'interesse également à l'apithérapie et ses liens
directs avec la médecine traditionnelle chinoise.

Mes recherches peuvent peut être vous interesser et je serai curieuse d'échanger des connaissances pratiques et théorique sur l'apiculture!!

Merci pour votre blog, a bientot.



Aurélie MOYON
Urban Designer
Diploma's project in Shanghai

au.moyon@gmail.com
+008618702164491


Marie-France et Henri 06/10/2010 19:59



Bonjour,


Merci pour votre message : en écrivant notre blog, nous ne pensions pas être lus jusqu'à Shanghai !


C'est avec plaisir que nous pouvons vous échanger nos petites connaissances en apiculture et apithérapie.


Nous pouvons aussi vous communiquer des coordonnées d'associations et de personnes plus compétentes que nous dans ces domaines.


Nous sommes aussi curieux de vos travaux.


Que souhaiteriez-vous savoir plus précisément?


Vous pouvez nous joindre plus directement par messagerie, sans passer par un commentaire public sur le blog, à notre adresse :


mf.vernet@gmail.com


ou en utilisant la fonction "contact" du blog.


Bien cordialement,


Marie-France et Henri



Kucharski 02/10/2010 13:52


Bonjour,

Il est très bien votre site. Il apprend beaucoup sur la vie des abeilles.

Bonne journée.


Marie-France et Henri 02/10/2010 18:49



Merci et bonne journée à vous aussi



monique 30/09/2010 16:47


Bonjour


Super ce blog, de Touraine
De la meme formation, nous sommes ravis, de nous abonner à ce blog
Je recherche, à faire des moulages
a faire des bougies, pour Noel
Ou puis je trouver, ces articles?
Comment les faire?
Debutante, j'apprecie les conseils
Amities


Marie-France 30/09/2010 17:29



Bonjour,


Les accessoires pour faire des bougies peuvent s'acheter chez les distributeurs de produits pour l'apiculture. Pour notre part, nous nous approvisionnons à la Route d'Or voir : http://www.routedor.fr/ 


Mais votre commentaire m'a donné l'idée de faire prochainement un article sur la fabrication des bougies.


Merci pour vos compliments et à l'attention que vous portez à notre blog.


Bien amicalement,


Marie-France



Kucharski 29/09/2010 20:00


Je possède un jardin et j'ai remarqué, cet été, que deux sortes d'abeilles venaient y butiner :de grosses abeilles, en plus grand nombre, véritables bourdons qui avaient l'air en pleine forme, et
d'autres, moins nombreuses, qui avaient l'air affaiblies.
J'ai découvert aujourd'hui que les abeilles pouvaient être infectées par un parasite.
Ce que j'ai remarqué également, c'est que, pour les mouches je n'avais pas besoin d'utiliser d'insecticide dans la maison.Je me pose donc la question si ce parasite peut également atteindre ces
insectes...


Henri 30/09/2010 08:18



Bonjour et merci de l'attention que vous portez à notre blog.


Le varroa trouve les conditions idéales pour vivre et se reproduire dans une ruche : la chaleur et les alvéoles de couvain et notamment du fait que la colonie d'abeille perdure tout l'hiver. Ce
n'est le cas des bourdons, guèpes et frelons dont les fondatrices des colonies de l'année suivante hivernent solitairement ce qui empêche toute survie au varroa. Il n'est peut-être pas
impossible qu'en été, un varroa tombé d'une abeille dans une fleur se rattrape sur le premier insecte de passage mais je n'ai jamais rien lu sur ce sujet. Pour ce qui est des mouches (classiques,
pas nos mouches à miel) : pas d'alvéoles, pas de chaleur, donc pas de varroa ... a priori.



Jean-Jacques 26/09/2010 15:05


Merci pour cet article très intéressant et tout à fait de saison.
Personnellement, j'utilise les lanières contenant de l'amitraze (Apivar). Je suis bien conscient qu'il s'agit là d'une lutte moins "bio" que le Thymol.
Il est vrai aussi que le Thymol parait présenter quelques contraintes. Son haut pouvoir odoriférant perturbe les abeilles, aussi faut-il traiter toutes les colonies du rucher, sous peine de
favoriser la dérive ou le pillage. Certaines ruches, gênées par l'odeur, peuvent même déserter.
Autre condition: les températures extérieures ne doivent pas descendre en dessous de 20° C car l'évaporation du produit serait trop ralentie et l'efficacité amoindrie.
Il est établi aussi que, l'utilisation d'un produit de lutte chimique contre une population parasitaire donnée crée une pression de sélection permettant fréquemment l'apparition de phénomènes de
résistance dudit parasite. Une parade consiste à alterner différents produits de lutte.
Enfin, une équipe scientifique internationale, autour du professeur Bengsch, à eu l'idée de chercher et d'identifier les virus qui pourraient être nuisibles au varroa, afin de protéger l'abeille
d'une façon "biologique" contre son parasite.


Marie-France et Henri 26/09/2010 18:25



Merci Jean-Jacques,


Je traite bien sûr toutes les ruches en même temps et comme c'est en août il n'y a pas de pb avec la température (minimum 15°).


Je n'ai jamais constaté de phénomène de perturbation notoire et encore moins de désertion.


Je suis aussi très curieux des nouvelles annonces de vaccin et je pense aller au prochain congrès d'apiculture au Futuroscope pour en savoir plus.


Bien amicalement,


Henri



Présentation

  • : Miel et Abeilles en Touraine
  • Miel et Abeilles en Touraine
  • : Un rucher en Touraine au fil des saisons, la vie des abeilles, les travaux des apiculteurs et leurs émotions.
  • Contact

Histoires en Touraine :

Notre amie Capucine11 nous raconte les merveilleuses histoires de la Touraine et du Val de Loire 
miniaturehttp://www.histoires-et-aventures-en-pays-de-loire.com

Promenade culturelle :

Découvrez la Loire à bord du Saint-Martin-de-Tours, la richesse de ses paysages, de sa faune et des inspirations littéraires qu'elle a suscitées.
BateauSaintMartinDeToursDevantLaLanterneCompressée
http://www.naviloire.com