Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 07:30
C’est la première fois que nous n’arrivons pas à faire la visite de printemps en mars.
 
Il fait trop froid pour se permettre d’ouvrir les ruches et d’observer en détail chaque cadre.
 
Seuls un ou deux après-midis ont vu la température approcher les 15° mais cela aurait été dommage d’empêcher les abeilles d’en profiter pour faire leurs besoins et pour récolter rapidement un peu de pollen frais.
 
Alors, à nous aussi de profiter de ces rares moments pour observer les activités au « trou de vol » (= à l’entrée de la ruche) et avoir une idée de ce qui se passe à l’intérieur.
 
À ce jour, nous sommes rassurés : toutes les ruches sont vivantes et rentrent de belles pelotes de pollen, signe d’élevage de couvain.
 BLOG5001
 
Nous pouvons même assister aux beaux soleils d’artifice des jeunes abeilles pressées de faire leur premier vol (voir article 8 – Le soleil d’artifice  http://miel-et-abeilles-en-touraine.over-blog.com/article-8-le-soleil-d-artifice-ou-comment-les-abeilles-retrouvent-leur-ruche-47368860.html ) :



Mais ce n’est pas le cas pour d’autres apiculteurs qui constatent déjà des disparitions avec des ruches contenant pourtant encore beaucoup de miel.
 
Il est possible qu’il s’agisse de colonies faibles qui se sont retrouvées « scotchées » sur le couvain pour le chauffer en formant une grappe compacte et hors d’atteinte des réserves de miel plus loin dans la ruche.
 
Pour anticiper ce risque, au vu des prévisions météo, nous les avions nourries  tout début mars bien que les pesées montraient qu’elles disposaient encore de réserves correctes (voir article 3 – Vous pesez les abeilles !?   http://miel-et-abeilles-en-touraine.over-blog.com/article-3-vous-pesez-les-abeilles-44509996.html ).
 
Pour cela nous avons utilisé les sachets de miel et cire que nous avions stockés au congélateur lorsque nous nous étions fait prendre par la cristallisation d’un miel de printemps dans les hausses (voir article 13 – Gelées noires et miel de printemps : http://miel-et-abeilles-en-touraine.over-blog.com/article-13-gelees-noires-et-miel-de-printemps-galere-50837609.html ).
 
BLOG5002
 
Coupé en deux, nous le posons directement sur les cadres pour qu’il soit immédiatement à disposition des abeilles.
 
En le glissant rapidement sous le plastique, le froid ne rentre pas trop dans la ruche, mais la photo est moins belle :          
 
BLOG5003
 
(P.S. : Si le plastique n’est pas très écolo, et pas du tout bio, il nous est très utile pour observer l’intérieur de la ruche sans les déranger ni les refroidir)
 
Avec le retour des gelées et à nouveau de mauvaises prévisions météo, nous venons de renouveler cette opération pour les ruches qui avaient mangé toute leur ration.
 
 
 
En attendant de pouvoir intervenir sur l’intérieur des ruches, j’ai fini de préparer le nouvel emplacement pour le rucher de la Huberdière.
 
Cet hiver j’avais aménagé une clairière en lisière du bois.
 
Sa seule ouverture est en direction du sud-est pour être bien protégée des vents dominants de sud-ouest ou ouest qui nous ont pénalisés toute l’année 2012.
 
BLOG5004
 
Cette fois, j’ai adopté une disposition en ligne droite : ce n’est pas l’idéal pour le phénomène de dérive mais c’est tellement plus pratique pour nous : on peut travailler sur une ruche en étant toujours derrière toutes les autres et on peut facilement faire des petites visites au rucher en passant derrière les ruches.
 
Entre chaque emplacement, j’ai laissé un espace de l’ordre de 70 cm pour pouvoir, au besoin, facilement intercaler une ruche en préparation d’une fusion par exemple.
 
Comme d’habitude, j’ai aussi préparé plus d’emplacements que le nombre de ruches prévu à la Huberdière pour ne pas avoir à improviser au dernier moment quand on a un essaim à caser : et tant pis si, en cas de visite sanitaire, on peut penser que j’ai caché des ruches.
 
En effet, comme les assureurs qui commencent par recompter et mesurer nos pièces avant de regarder notre dégât des eaux (afin de vérifier que nos cotisations sont en phase avec notre maison), les services sanitaires vérifient aussi l’exactitude de la déclaration de rucher avant de prendre en charge les frais d’analyse et d’intervention d’un spécialiste pouvant nous aider en cas de mortalité suspecte.

C’est normal puisque ces frais, non négligeables, sont couverts par la collectivité.
 
 
 
Merci de votre attention, et … à bientôt sur :              
 
 
Henri
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri
commenter cet article

commentaires

Jean-Jacques 31/03/2013 16:15

Bonjour Henri.
Pour ce qui est des ruches qui ne passent pas l'hiver les provisions qui sont hors de portée sont souvent une cause de mortalité. Peut être plus souvent que l'on ne croit.
Personnellement, je n'ai pas encore nourris ce "printemps" mais je me dis que si ça devait durer...
Et enfin, pour ce qui est de l'alignement des ruches, ce n'est certes pas la panacée. Tout le monde le sait et le dit. Mais, je n'ai pas souvenir d'avoir vu un rucher où les ruches ne sont pas
alignées comme à la parade. Et, je te rassure, c'est pareil chez moi.
Salutations apicoles.
Jean-Jacques

Henri 31/03/2013 19:01



Merci Jean-Jacques pour ton message et bonne saison apicole.


Bien amicalement,


 



Jérôme 30/03/2013 11:08

Comme toi Henri, j'ai aussi été obligé de nourrir il y a encore quelques jours la plupart de mes colonies. Pour l'instant, toutes sont actives, pas de perte durant l'hiver, et la "n°5" se porte
très bien au vu de l'activité sur sa planche d'envol (quand la météo le permet évidemment...).
Bonne saison à vous deux !

Henri 30/03/2013 12:03



Merci Jérôme de t'occuper si bien de nos anciennes protégées et de nous communiquer ces bonnes nouvelles.


En te souhaitant aussi une meilleure météo pour faire une bonne saison.


Je crains quand même les conséquences de ce mois de mars où les abeilles n'ont pas pu rentrer de protéines fraiches (pollen) que nos apports en miel ou sucre ne compensent pas.


Cloîtrées dans la ruche, je crains aussi que cela les incitent à essaimer rapidement.


Mais elles sont souvent plus fortes que mes craintes habituelles !


Bien apicalement,



Présentation

  • : Miel et Abeilles en Touraine
  • Miel et Abeilles en Touraine
  • : Un rucher en Touraine au fil des saisons, la vie des abeilles, les travaux des apiculteurs et leurs émotions.
  • Contact

Histoires en Touraine :

Notre amie Capucine11 nous raconte les merveilleuses histoires de la Touraine et du Val de Loire 
miniaturehttp://www.histoires-et-aventures-en-pays-de-loire.com

Promenade culturelle :

Découvrez la Loire à bord du Saint-Martin-de-Tours, la richesse de ses paysages, de sa faune et des inspirations littéraires qu'elle a suscitées.
BateauSaintMartinDeToursDevantLaLanterneCompressée
http://www.naviloire.com