Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 13:41

Mi-juin, après les acacias, c’est maintenant au tour des ronces et des châtaigniers de la forêt de proposer leurs floraisons à nos abeilles.

BLOG1501

Mais le manque de chaleur et de soleil n'est pas favorable à la prochaine récolte de miel de forêt.

La vague des essaims de mai est passée, il est temps de faire un état des lieux et de prendre des décisions.

On va éviter de visiter systématiquement toutes les ruches : chaque visite est un facteur de stress très important pour une colonie qui mettra 24 heures à se réorganiser (donc une journée de travail perdue) et peut occasionner des accidents comme l’écrasement de la reine par exemple lors de la manipulation des cadres.

En dehors des signes de maladie éventuelle (aucun en ce moment), nous cherchons surtout à détecter les ruches orphelines (= sans reine).

Alors nous commençons surtout par observer l’activité sur la planche d’envol et sous le toit (à travers le plastique). :

- est-ce que les butineuses sortent bien comme des flèches pour aller travailler ou est-ce que ça « glande » sur la planche ?

- est-ce qu’elles rentrent bien de belles grosses pelotes de pollen ?

- est-ce qu’elles sont bien présentes et actives dans la hausse ?

- est-ce qu’elles sont paisibles, bien occupées au butinage, ou sont-elles facilement agressives ?

- est-ce qu’il y a une proportion anormale de mâles ?

Nous visitons alors celles qui nous inquiètent pour confirmer notre crainte : il n’y a plus de couvain (ouvert (œufs et larves) ou fermé (nymphes en cours de métamorphose)).

BLOG1502

(Sur ce cadre il reste juste quelques cellules de mâles à éclore en périphérie de ce qui était le nid à couvain.)

Mais l’absence de couvain ne signifie pas obligatoirement que la ruche est orpheline : après les essaimages, il faut le temps à la dernière jeune reine d’être fécondée puis de pondre (2 à 5 jours après la fécondation).

Dans ce cas il est conseillé d’attendre 15 jours à 3 semaines avant de prendre une décision.

Par contre, s’il n’y a plus de couvain d’ouvrières mais qu’il y a des cellules de couvain de mâles disséminées sur les cadres :

BLOG1503

c’est que la ruche est non seulement orpheline mais qu’elle est devenue « bourdonneuse » : des ouvrières (non fécondées) se sont mises à pondre ce qui ne donne que des mâles. La colonie est condamnée à disparaître.

Pour que les ouvrières d’une colonie orpheline soient utiles à quelque chose, nous allons la fusionner avec une autre colonie (un essaim récemment attrapé ou une colonie affaiblie par plusieurs essaimages).

On commence par les mettre côte à côte :

BLOG1504

ou l’une sur l’autre :

BLOG1505

Pour ces déplacements on tient compte du fait que l’on ne déplace une ruche que de moins de 50cm à la fois ou de plus de 5 km.

Après avoir laissé le temps aux abeilles déplacées de régler leur GPS (quelques jours), on va procéder à la dispersion de la colonie orpheline à une trentaine de mètres de là.

Pour cela on enfume bien les deux colonies : la colonie réceptrice ne sera plus en position pour interdire son accès et les ouvrières de la colonie dispersée vont se gorger de miel et seront ainsi plus facilement acceptées.

On secoue les cadres de la colonie orpheline et on vide la ruche de tous ses occupants.

BLOG1506

Toutes les abeilles qui peuvent voler vont rejoindre l’emplacement où il ne reste qu’une ruche dans laquelle elles vont s’inviter.

BLOG1507

Les éventuelles abeilles-pondeuses resteront sur place et finiront par disparaître ou par être mangées par des oiseaux.

On procède ainsi à une « fusion par dispersion » pour éviter que les abeilles pondeuses tuent la reine de la ruche réceptrice.

Cette année il nous est déjà arrivé deux gags au moment de réaliser la fusion :

- dans un cas, la colonie prévue à disperser avait une magnifique plaque de couvain (on avait bien fait d’attendre plus de quatre semaines)

- dans l’autre cas,  l’essaim prévu pour recevoir les orphelines n’avait pas du tout de couvain et était lui aussi orphelin. Cueilli très facilement sur la place d’un village voisin, au moins il ne nous a pas fait perdre trop de temps inutilement. Était-ce un essaim primaire avec une vieille reine qui n’a pas pu reprendre sa ponte ?

Les causes de l’orphelinage d’une ruche sont a priori naturelles. Il suffit par exemple que la jeune reine se fasse manger par un oiseau lors de son vol nuptial.

Cette année on craint aussi les conséquences du froid qui est revenu après les premiers essaimages : il a pu empêcher les jeunes reines d’effectuer leur vol nuptial (une jeune reine doit être fécondée entre le 5ième et le 15ième  jour après sa naissance). On ne voyait plus les mâles sortir. C’est bien connu : le bal n’intéresse pas les garçons s’il n’y a pas de jeunes filles à draguer et pas de buvette, autant rester au chaud à se faire nourrir par ses sœurs.

Nous, qui avons commencé l’apiculture récemment, sommes habitués à avoir des orphelinages chaque année après les essaimages.

Mais les anciens apiculteurs nous disent qu’il y en a de plus en plus, ce qui peut révéler d’autres problèmes :

        - diminution de la longévité des reines,

        - problème de fertilité des reines,

        - problème de stérilité des mâles,

        - problème de désorientation des jeunes reines qui ne retrouvent pas leur ruche au retour du vol nuptial.

Et cela fait penser à d’autres causes moins « naturelles » et plus en lien avec l’évolution de notre environnement. C’est plus inquiétant.

 

Pour l’instant, il est encore possible de déguster du bon miel comme celui de printemps qui est maintenant disponible :

BLOG1508

 

Merci de votre attention et …

… à bientôt sur http://miel-et-abeilles-en-touraine.over-blog.com

Henri

(Remerciements et Bibliographie : voir l’article n° 0 http://miel-et-abeilles-en-touraine.over-blog.com/article-0-remerciements-et-bibliographie-43600752.html ) 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Henri
commenter cet article

commentaires

Esnault 04/05/2011 18:01


merci de ton experience, j'ai l'impression d'être concerné pour la ruche orpheline !!!

@+ bye

Apicalement

Sébastien


Henri 04/05/2011 21:12



Bonjour,


C'est l'époque, en effet, après les essaimages très précoces de cette année il y a des riques d'orphelinage. Je surveille aussi particulièrement 2 ruches qui m'inquiètent. Mais, je pense qu'il
faut encore attendre un peu pour en être sûr. En attendant, on a intérêt à se mettre des essaims de côté.


Merci pour ton message et bonne chance à toi et à tes colonies.


Bien apicalement (sympa l'expresion)!



Jean-Jacques Jehl 22/06/2010 22:08


Bonjour,
Je connais déjà votre blog et je le trouve très bien. Je me suis aussi abonné à votre newslettre.
J' ai moi aussi une ruche sans couvain d' ouvrières et j' hésite entre attendre une hypothétique ponte ou une réunion entre deux colonies.


Henri 22/06/2010 23:18



Merci de l'attention que vous portez à notre blog.


En effet, nous non plus nous ne savons pas toujours ce que nous devons faire. Quand la colonie est tombée bourdonneuse c'est clair : il faut agir. Mais avant cela, en plus des 2 à 3 semaines
d'attente recommandée après la première constatation d'absence de couvain, notre décision dépend en fait  de l'état des autres colonies, des essaims que l'on a sous le coude, ou
pas, et de notre désir d'augmenter le nombre de ruches ou au contraire d'essayer d'optimiser l'existant pour la prochaine récolte.


Cette année nous avons fait le choix de ne pas racheter de nouvelles ruches donc nous avons tendance à faire plus rapidement des fusions. L'avenir nous dira si c'est un bon choix.


Bien amicalement



marie-line 21/06/2010 14:59


Intéressant comme toujours, et toujours pleines de surprises ces chères abeilles. Merci encore pour tout ce que vous nous apprenez. bisous. marie-line


Marie-France et Henri 21/06/2010 18:15



Merci Marie-Line,


En effet, toujours des surprises, tout à l'heure il y a une colonie (la ruche 3 que l'on voit dans cet article) qui est allée faire un tour dans le champ puis est rentrée à la maison :
départ d'essaim raté, la reine n'a pas dû pouvoir s'envoler : ça doit être une vieille reine car nous avons constitué cette ruche à partir d'un des premiers essaims attrapés cette année
(essaim primaire = vieille reine)


Bises à toi



Présentation

  • : Miel et Abeilles en Touraine
  • Miel et Abeilles en Touraine
  • : Un rucher en Touraine au fil des saisons, la vie des abeilles, les travaux des apiculteurs et leurs émotions.
  • Contact

Histoires en Touraine :

Notre amie Capucine11 nous raconte les merveilleuses histoires de la Touraine et du Val de Loire 
miniaturehttp://www.histoires-et-aventures-en-pays-de-loire.com

Promenade culturelle :

Découvrez la Loire à bord du Saint-Martin-de-Tours, la richesse de ses paysages, de sa faune et des inspirations littéraires qu'elle a suscitées.
BateauSaintMartinDeToursDevantLaLanterneCompressée
http://www.naviloire.com